Introduction:


       
        La pénicilline fait partie de la famille des antibiotiques et plus particulièrement de celle des β lactamines. Ceux- ci sont des médicaments d’origine naturelle, hémi synthétique ou synthétique qui ont pour but la destruction des bactéries. Ce sont des êtres vivants unicellulaires, procaryotes et dépourvus de chlorophylle. Elles sont de très petite taille (de l’ordre du micron), possèdent un seul chromosome circulaire qui se trouve dans le cytoplasme sans aucune membrane pour les séparer. Ces antibiotiques adoptent différents comportements suivant les bactéries rencontrées. Chacun d’entre eux est à plus ou moins large spectre.

On distingue deux sortes de pénicilline : celles qui détruisent la bactérie (bactéricides) et ceux qui inhibent leur développement (bactériostatiques).

 

Jusqu’à la découverte de la pénicilline, certaines civilisations (Chine, Grèce ou Brésil) utilisaient des recettes ancestrales à base de pâtes contenant des champignons qui étaient appliquées sur les plaies infectées.

Le 3 septembre 1928, Sir Alexander Fleming découvre par inadvertance la pénicilline. De retour de vacances, au laboratoire de St Mary’s Hospital, il remarque que dans une de ses boîte de Petri contenant des staphylocoques des moisissures vertes sont apparues. Après l’avoir examiné, il découvre que c’est un champignon, qu’il nommera Penicillium notatum. Il publie, puis présente sa découverte aux chercheurs qui n’y porteront pas un grand intérêt. Ce n’est qu’à partir de 1939, avec le début de la seconde guerre mondiale, que cette découverte prendra de l’importance dans l’esprit des scientifiques.


Comment la seconde guerre mondiale a-t-elle permis le développement des antibiotiques et leur généralisation à travers l'exemple de la pénicilline ?